L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

 

 
  I - Du Séminaire à l'OSJJ
  • Rolland Brunelle: père de l'OSJJ
  • L'Orchestre symphonique du Séminaire
  • L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette
  • Une pépinière de talents
 
   

 

Rolalnd Brunelle. Source: cédérom de l'OSJJ.

  Rolland Brunelle: père de l'OSJJ

L'OSJJ (Orchestre symphonique des jeunes de Joliette) est l'œuvre d'un homme, d'un violoniste, d'un musicien et d'un grand pédagogue qui a consacré sa vie à initier, conseiller et former des jeunes à la musique classique dans Lanaudière.

Un homme dévoué qui choisit, malgré son talent pour la composition et les arrangements musicaux, de miser toutes ses cartes sur la jeunesse.

 
 

 

Un homme dont la constance dans l'action n'a d'égal que son intuition et sons sens inné de la communication.

Un pédagogue, donc, capable de se mettre constamment à la portée des jeunes à qui il enseigne. Un homme-orchestre et, surtout, un être déterminé qu'on a souvent qualifié «d'éducateur-né».

 

Rolland Brunelle

I - Une vie dévouée à la musique
II -Pédagogue et directeur musical

Billet de Serge Joyal, vers 1973. Source: RB.

   
 

L'Orchestre symphonique du Séminaire

Reconnu définitivement depuis 1973, l'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette existe en somme depuis les débuts du Séminaire de Joliette. Deux directeurs surtout l'on façonné: le père Lucien Bellemare et le père Rolland Brunelle, l'actuel directeur, lit-on dans un communiqué émis par l'organisme en 1974.

Publicité pour le concert symphonique de l'Orchestre du Séminaire, sous la présidence et la direction de Wilfrid-Pelletier. Source: L'Estudiant, mars-avril 1946, ACSV.

 

L'Orchestre du Séminaire de Joliette, sous la direction du père Bellemare. Source: ACSV.

 

 

C'est en 1896 que naît le premier orchestre symphonique au Collège de Joliette. Et c'est à la fin des années 1930 que le père Bellemare prend la direction de la formation et lui insuffle une nouvelle vie.

L'orchestre deviendra alors très présent tant au Séminaire qu'à la ville. En 1940, il atteindra même une certaine célébrité alors qu'il interprète la Symphonie inachevée de Shubert sous la direction de nul autre que le très réputé Wilfrid Pelletier.

 
 

 

À la fin des années 1960, le père Brunelle a la responsabilité de tout ce qui touche la musique au Séminaire, puis bientôt au Cégep, créé en 1968.

Il dirige un orchestre à cordes et l'harmonie. Cette dernière célèbre en 1970 son centenaire par un concert conjoint avec l'orchestre.

Cette rencontre des cordes et des vents donnera naissance à l'OSJJ qui comptera alors une cinquantaine de musiciens de la région de Lanaudière.

 

Les élèves de l'École Archambault de Joliette, en 1974, recevaient la visite de Rolland Brunelle. Source: ACCJ.

 

Mémo du 9 mars 1991, du père Rolland Brunelle, annonçant «un projet formidable... pour la célébration du Centenaire de la musique au Collège de Joliette», en décembre 1971. Source: RB.


Nous sommes à l'époque où une vague de Petits Violons commence à se faire sentir avec les ensembles du japonais M. Suzuki — il développe une méthode mettant de l'avant l'apprentissage en groupe plutôt que le cour individualisé - ainsi que ceux de Jean Cousineau à Montréal et Claude Létourneau à Québec.

 
     
   
 

L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

Le père Rolland Brunelle fonde, en 1970, l'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette avec l'appui du père Fernand Lindsay et de Messieurs René Marcil, Guy Robichaud et Paul Dionne.

Il poursuit ainsi sa tâche d'enseignant en permettant aux jeunes de se regrouper pour faire de la musique d'ensemble. L'OSJJ sera effectivement une véritable école pour tous ces musiciens.

 

 

Lancement officiel de l'OSJJ, le 6 juin 1970, 99e anniversaire de la fanfare du Séminaire de Joliette. Source: RB.

 

Une occasion unique de mettre en pratique tout ce qu'ils apprennent dans leurs cours et un stimulant merveilleux les encourageant à persévérer et à se surpasser.  
   
 

Angèle Dubeau, déclarée soliste de l'année 1987 par les radios publiques de langue française. Source: Joliette Journal, 23 décembre 1985, ACCJ.

 

Une pépinière de talents

Dès sa création, l'ensemble compte de nombreux musiciens de talent qui vont poursuivre des études musicales dans les conservatoires ou les universités.

Au nombre de ceux-ci, nous retrouvons, entre autres, deux familles qui feront les beaux jours de l'Orchestre : les Dubeau dont Angèle, violoniste, qui fait carrière sur la scène internationale et les Thibodeau parmi lesquels nous retrouvons Christine, l'actuelle directrice de l'École de musique du Centre culturel de Joliette.

 
 

 

Il en sera ainsi durant plus de 30 ans. L'OSJJ contribuera à la naissance de plusieurs brillantes carrières musicales.

Nombre d'anciens membres de l'Orchestre font aujourd'hui partie d'ensembles de musique de chambre et d'orchestres symphoniques tels les orchestres symphoniques de Laval, de Québec, de Trois-Rivières, de l'Orchestre métropolitain, de l'Orchestre symphonique de l'opéra de Wallonie, des Violons du Roy, du Quatuor Claudel, pour ne nommer que ceux-là.

D'autres encore se consacrent à l'enseignement ou sillonnent la province ou le pays en tant que solistes. La liste serait trop longue à dresser. Contentons-nous de nommer les Marie-Andrée Benny, Louis-Philippe Marsolais, Marie-Annick Caron et Benoît Lajeunesse.

ll est intéressant de voir que, parmi tous ces jeunes, qui ont fait partie de l'OSJJ, certains d'entre eux font aujourd'hui de la musique traditionnelle.

C'est le cas, entre autres, de Régent Archambault, la Bottine Souriante, Stéphanie Lépine, la Galvaude puis Norouet, Sacha Obéila, Chasse-Galerie, Mario Brault, la Vesse du Loup et Jean-François Bélanger, l'Ensemble Jean-François Bélanger.

 

Marie-Andrée Benny, flûte, lauréate d'une bourse de 1000 $ au Festival-Concours en 1979. Source: ACCJ.

L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

II - Un orchestre qui fait des petits

  • Une première pour Joliette
  • Un orchestre qui fait des petits
  • Un orchestre sur disque et en concert
  • Une présence dans la région
  • L'OSJJ un ambassadeur de la région
  • L'OSJJ à l'étranger
  • Sur toutes les scènes
 
 
   
L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette (OSJJ)

La Sinfonia de Lanaudière