Louis Guillemette et la Société des arts T.M.L.

 

 
 

Un long engagement pour la belle musique

  • Louis Guillemette
  • Des concerts privés
  • Un objectif: aider les artistes
  • La Société des arts T.M.L.
 
   

 

Louis-Auguste Guillemette en habit de concert, vers 1960. Source: LAG.

Conseil d'administration de la Société des arts T.M.L. en 1985: Nicholas N. Voukoff, Andrée Duhamel, Marie-France Despatie, Louis A. Guillemette, Denis Léonard, André Leroux. Le Trait-d'Union, novembre 1985. Source: LAG

 
Louis Guillemette

Depuis près de 70 ans, Louis Guillemette se consacre à la musique dans la région de Terrebonne et au Québec. Après avoir produit des concerts dans sa propre maison, il fonde la Société des arts T.M.L. (Terrebonne, Mascouche, Laplaine et Lachenaie).

 

Louis Guillemette

  • 70 ans consacrés à la musique
  • De l'Isle-Verte au Conservatoire
  • Études avec Marcel Dupré
  • Concerts, enseignement et orgue
  • Le facteur d'orgue
  • Une belle carrière
 

Des concerts privés

Une fois la guerre terminée (1946), le musicien et producteur Louis Guillemette recommence à présenter des concerts dans la maison familiale. Il installe un orgue Casavant dans le grand salon de la maison qui sert de salle de concert. Il monte lui-même les jeux de tuyaux - 2 000 au total -. Il peut dorénavant répéter chez lui et jouer en concert.

 
 

 

Louis Guillemette n'est pas le seul à profiter de cette petite salle à l'acoustique idéale pour ce genre de soirées intimes. Au cours des années, il invitera quantité de musiciens professionnels, dont plusieurs membres de l'Orchestre symphonique de Montréal. Certains concerts resteront marqués dans le souvenir de Louis Guillemette.

 

Louis A. Guillemette dans la salle de concert de sa maison de La Plaine. Source: LAG.

 
 

 

Comme cette fois où Ellis Wym, virtuose du tuba, a donné un récital qui a ébloui le public en dévoilant toutes les possibilités d'un instrument méconnu.

Peu importe les circonstances, tous les musiciens se font une joie de participer à ces concerts donnés dans une atmosphère chaleureuse et devant un public attentif. Louis Guillemette présentera en moyenne une douzaine de concerts annuellement, en procédant exclusivement par invitation et en ne faisant aucune publicité.

 
 

 

Concert d'Alain Lefèvre dans la maison de Louis A. Guillemette. Source: LAG.

 

 

Aujourd'hui, il se contente de prêter sa salle à des artistes qui le connaissent ou qui ont entendu parler de l'ambiance qui règne chez lui. Il ne sollicite plus personne. Ce sont les artistes qui l'approchent et qui se chargent de remplir la salle de 40 places, parfois pour deux ou trois soirs.

 

Louis A. Guillemette et son partenaire de concert, le pianiste Paul Loyonnet. Source: LAG.

 
 

Un objectif: aider les artistes

Tout au long de ces années, son objectif est resté le même: aider les artistes en leur donnant la chance de se produire dans de bonnes conditions. La réponse des musiciens est enthousiaste. Et Louis Guillemette s'est souvent fait dire par nombre d'entre eux: Vous ne nous donneriez rien que nous reviendrions jouer quand même, tellement l'ambiance est chaleureuse.

 

   

 

Il n'a pas inventé une formule nouvelle, il a simplement repris, en plus modeste, une coutume qui avait cours dans les salons de France au temps des rois. C'est d'ailleurs avec une conférence sur le sujet, donnée par son ami le pianiste Paul Loyonnet, qu'il a inauguré la reprise de ces soirées en 1946-1947.

S'il n'a pas innové en mettant de l'avant cette forme de concert, du moins a-t-il été l'un des précurseurs au Québec de cette formule grandement appréciée des amateurs de musique. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui offrent des récitals dans des maisons privées, à Montréal entre autres.

 
   
 

Louis-A. Guillemette devant le premier orgue installé dans la chapelle du Manoir Masson où auront lieu plusieurs concerts de la Société des arts T.M.L. Source: LAG.

 

La Société des arts T.M.L.

Avec les années, la demande grandit pour les concerts organisés par Louis Guillemette. Le salon familial est petit et le nombre d'artistes intéressés à se produire chez lui va toujours croissant.

Il décide donc d'offrir aux mélomanes une seconde série de récitals qui sera présentée dans l'ancienne chapelle du Manoir Masson à Terrebonne, devenue par la suite le Collège Saint-Sacrement.

 
 

 

La salle est plus vaste, mais conserve cette atmosphère intime, chère aux amateurs et aux musiciens.

La Société des arts T.M.L vient ainsi de voir le jour. Pendant une douzaine d'années, Louis Guillemette continuera ses activités à Terrebonne avec la Société des arts. Il invitera sensiblement les mêmes musiciens qui ont fréquenté ou fréquentent encore la salle chez lui. La seule différence notable sera que les concerts sont maintenant ouverts au grand public et annoncés dans les journaux.

 

 

Le 22 octobre 1994, dernier concert de Louis-A. Guillemette, qui recevra en 1995 le Grand Prix Desjardins de la culture de Lanaudière, catégorie bénévolat. Source: LAG.

le Trait-d'Union, en octobre 1994, relatait le dernier concert de Louis-A. Guillemette à l'âge de 87 ans. Source: LAG.

 

Inauguration des grands concerts à terrebonne, le 16 nov 1985. Au centre, le violoniste François Guénette et le pianiste Serge Gravel, félicités après leur concert par des invités de marque. Source: LAG.

 
 

 

En 1992, âgé de 84 ans, il songe à la retraite et cesse de produire des concerts à la chapelle. Deux ans plus tard, les responsables de L'Oasis du Vieux-Palais à L'Assomption lui demandent de reprendre du service.

Il accepte, mais à la condition de ne plus avoir à régler les questions administratives. Il se contentera de faire la programmation annuelle (composée de 10 concerts) présentés dans le cadre des Croissants musicaux de l'Oasis du Vieux-Palais.

La tâche s'est considérablement simplifiée avec les années. Car ce sont maintenant les musiciens eux-mêmes qui l'appellent pour demander de faire partie de sa série de concerts.

 
 

 

La Société des arts T.M.L. survivra donc.

Elle ne fera que déplacer ses activités à L'Assomption, dans une salle qui, par sa taille et le climat qui s'en dégage, répond encore une fois aux exigences de Louis Guillemette.

Une salle qui a une âme… comme celle chez lui.

 
Le Festival international de Lanaudière
Le Festival-Concours de Lanaudière
Le Concours de musique de l'ARAM
Concerts au Musée d'art de Joliette
Le Centre culturel de Joliette