Rolland Brunelle, c.s.v.

   
  II - Pédagogue et directeur musical (suite)
  • Pédagogue et directeur musical
  • Une semi-retraite
  • L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette
  • L'enseignement aux tout-petits
  • Un homme fort apprécié
  • Un précieux legs du père Brunelle
  • Pédagogue un jour, pédagogue toujours
 
   

L'Harmonie scolaire de Joliette, en mai 1968. Source: ACCJ.

 

Pédagogue et directeur musical

À son retour d’Europe, Rolland Brunelle poursuit son enseignement au Séminaire. En 1963, il organise des cours de fanfares scolaires dans les écoles de la ville de Joliette et y donne des concerts avec l’Harmonie du Séminaire. Il devient représentant des fanfares scolaires auprès de l’Association canadienne des chefs de musique. L’année suivante, il devient le chef d’orchestre de l’Union musicale, la fanfare de la ville, et enseigne au Camp musical de Lanaudière dès son ouverture.

 

Le Camp musical de Lanaudière

  • Fonctionnement du Camp
  • Clientèle
  • Création du Camp musical
  • Mission et vocation
  • Des professeurs d'expérience
  • Des concerts
  • Une institution qui traverse les barrières du temps

 

Rolland Brunelle et quelques élèves au Camp musical de Lanaudière. Source:  ACSV.

L'Harmonie du Séminaire de Joliette, dans les années 1950. Source:  ACSV.

 

 

Le père Brunelle ne se contente pas de donner que des cours de violon. Sa participation à la Fanfare du Séminaire ainsi que son expérience de professeur, lui permettent d'enseigner tous les instruments.

Ainsi, on peut compter sur lui tant pour les instruments à cordes que pour les instruments à vent. Il ne me reste plus qu’à apprendre la harpe ! de rétorquer le principal intéressé.

 
   
  Une semi-retraite

Après 39 ans de carrière, le père Brunelle prend sa retraite comme professeur au Cégep et à l’Académie Antoine-Manseau (anciennement le Séminaire). Mais il n’en reste pas là!

Toujours aussi passionné de musique et d’enseignement, il poursuit, en seconde carrière, le travail entamé depuis dix ans à l’École de musique du Centre culturel de Joliette. Il y donne des cours particuliers de violon et s'occupe de la direction d’orchestre.

L'École de musique de Lanaudière

  • Une école dont les racines remontent dans le temps
  • Les prémisses d'une école
  • L'École de musique du Centre culturel de Joliette
  • Une direction d'école
  • Des professeurs d'expérience
  • Des élèves doués
  • L'École en l'an 2000
  • Un dynamisme particulier
  • Au cœur de la région
   

L’O.S.J.J.

Au printemps 1970, l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette voit le jour. À l’occasion du centenaire de la Fanfare du Séminaire de Joliette, le père Brunelle joint à l’orchestre à cordes, certains membres de l’Harmonie pour former un véritable orchestre symphonique.

 

Source: ACSV.

Crédits : Projet d'écusson pour l'OSJJ, par Max Boucher, c.s.v. Source: OSJJ.

L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

I - Origines de l'OSJJ
II - Un orchestre qui fait des petits
III - Des chefs succèdent au Chef
 

 

L’O.S.J.J. est sa plus grande réalisation. Toujours active de nos jours, la formation permet aux jeunes musiciens de la région de se produire sur scène et d’échanger entre eux. Quatre ans après la fondation de l’O.S.J.J., le père Brunelle fonde l’Orchestre de la Relève.

L'OSJJ en France, article du Joliette Journal de mai 1985. Source: OSJJ.

 

 

 


Annonce de la naissance de l'OSJJ par Richard Fréchette, élève de secondaire V au Séminaire et premier président de l'Orchestre. Source: OSJJ.

 

Cette ensemble sert de tremplin aux jeunes musiciens et musiciennes qui raffermissent leur éducation musicale pour joindre, plus tard, les rangs de l’O.S.J.J.. Grâce au comité organisateur et aux parents bénévoles, l’Orchestre voyage au Québec, mais aussi au Canada et en Europe.

 
   

Les Petits Violons Rolland Brunelle - 1999-2000. Source: OSJJ.

 

L’enseignement aux tout-petits

L’École de musique du Centre culturel étant inondée d’inscriptions pour le violon, le père Brunelle engage d’autres professeurs pour le seconder. Ces derniers enseignent aux plus vieux pendant que le père Brunelle s’occupe de la formation des plus jeunes.

 
 

 

À partir du moment où l’on apprend que le père Brunelle accepte d’enseigner aux plus jeunes, la demande se fait plus nombreuse. Le père Brunelle fonde alors les Petits Violons. Grâce à cet ensemble, les tout-petits peuvent à leur tour participer aux concerts de fin d’année de l’École du Centre culturel.

   
 

Un homme fort apprécié

L’implication du père Rolland Brunelle auprès de sa collectivité a toujours été très remarquée. Au cours de sa longue carrière, il a réussi à transmettre l’intérêt pour la musique à plus de 2000 jeunes! Fière de ce grand directeur musical, la société lanaudoise et québécoise lui a souvent rendu hommage.

 

Entrée de la salle Rolland Brunelle, à Joliette.

 

Sa nomination comme Chevalier de l’Ordre du Québec fut l’honneur le plus prestigieux. L’homme a également été reconnu par les Lanaudois lorsque la salle académique du Cégep a été baptisée Salle Rolland-Brunelle.

 
   
 

 

Extrait d'une partition léguée par Rolland Brunelle au Cégep. Source:  CL.

 

Un précieux legs du père Brunelle

En mai 1999, le père Brunelle a cédé au Cégep régional de Lanaudière à Joliette le cinquième de sa collection personnelle de documents musicaux accumulés durant 72 ans. Ce legs sont constituées de plus de 1780 partitions et méthodes de musique des grands compositeurs de différentes époques.

En collaboration avec la Fondation Brunelle, Connexion-Lanaudière a numérisé ces archives que l’on peut consulter à la bibliothèque du Cégep. Encore une fois, le père Brunelle a su faire profiter la communauté de ses richesses.

 
 
 

 

Rolland Brunelle à la direction d'orchestre, en 1985. Source: RB.


Le père Brunelle a toujours été reconnu pour la qualité de son enseignement. Sa patience, sa rigueur et sa discipline l’ont mené à de magnifiques projets qui ont profité à plusieurs jeunes.

Homme de terrain, Rolland Brunelle préfère de loin le contact direct avec les élèves à la gloire du musicien. Son plus grand mérite : éveiller l’intérêt chez ses élèves dont certains ont entrepris des carrières internationales. Le plus beau cadeau, c’est le père Brunelle qui me l’a donné, et ce, dès le départ : le goût d’apprendre, dira Angèle Dubeau.

 

 

Pédagogue un jour, pédagogue toujours

Maintenant âgé de 92 ans, le père Rolland Brunelle est toujours aussi imprégné de musique. Il a conservé quelques élèves de l’École de musique. Et bien qu’il ne dirige plus les orchestres qu’il a fondés, il s’offre parfois le plaisir de diriger quelques pratiques. Il reste ainsi en contact avec les responsables des différents ensembles.

La jeune Angèle Dubeau recevant les félicitations de Rolland Brunelle, son ancien professeur, vers 1980. Source: ACCJ.

 

 

Rolland Brunelle aurait pu devenir un compositeur, un musicien de renommée ou, encore un grand directeur musical. Plusieurs l’y ont incité. Mais il a choisi l’enseignement et n’a jamais regretté son choix. Plus de 2000 jeunes ont étudié avec le père Brunelle. Tous auront le souvenir d’un complice qui aide à comprendre et à apprécier la musique.

 

Rolland Brunelle, avec l'une de ses jeunes élèves, vers 1985. Source:  RB.