Le country
 
   
 
  • Une culture country
  • Au cœur du country: les festivals
  • Le country: une partie de nos racines
  • Un avenir prometteur
 
   
 

 

La jeune fille de Lisette Boivin, au Festival country western Lanaudière de Saint-Félix, en 2001. Source:  CL.

 

Une culture country

En marge de la culture «officielle», le phénomène country est bien vivant au Québec. Son absence des grands réseaux de radio et de télévision et le peu d'espace que lui réservent les journaux nationaux n'empêchent nullement le développement de la musique country. Le foisonnement des activités, la quantité des artistes et les ventes de disques prouvent bien que le country se porte à merveille.

 
 

 

La danse country tend à supplanter de plus en plus les danses sociales en nombre d'endroits. Les salles des municipalités accueillent bien souvent des musiciens country et les associations et organisations comme l'Âge d'Or, les Chevaliers de Colomb, pour ne nommer que ceux-là, font appel régulièrement à des artistes country pour animer leurs fêtes et rencontres.

 

 

Diane Morin, chanteuse et animatrice à JSOP (Sorel) en 2001. Source: Réal Tremblay.

 

 

 

Les jeunes autour de la trentaine sont maintenant de plus en plus nombreux à se laisser gagner par cette musique simple qui rapproche les gens.

 
   
 

Au cœur du country: les festivals

La partie la plus visible de cet iceberg, que représente le phénomène country, reste sans doute la prolifération des festivals au cours des récentes années. En un an, une dizaine de nouvelles organisations ont rejoint les rangs de l'Association country-western du Québec qui comptent maintenant plus de 50 membres. Et tous les festivals de la province ne font pas partie de ce regroupement!

 

Clôture du Festival country de la volaille Berthierville, en 2001. Source: RT.

 

Lanaudière sur la carte du Québec.

 

 

La tenue de rassemblements country ne date pas d'hier. Depuis longtemps, des promoteurs mettent sur pied des festivités réunissant musiciens et amateurs dans des salles de la région. Le Festival country de Saint-Calixte a été durant près de 15 ans, l'événement le plus important dans Lanaudière. Au cours du milieu des années 1980, le Festival avait pris une telle ampleur que certains le considéraient à l'égal de celui de Saint-Tite.

 

 

Malheureusement, pour des raisons diverses, Raymond Séguin, responsable du Festival, a dû mettre fin à ses activités. D'autres festivals de moindre envergure ont été mis sur pied à Saint-Esprit, notamment. En 1997, au moment où Raymond Carbonneau songe à organiser le Festival country western Lanaudière, aucun événement majeur ne se tient dans Lanaudière.

 

 

Extrait du programme du Festival country de la volaille Berthierville.

 

Le Festival country de la volaille Berthierville
Le Festival country western Lanaudière (Saint-Félix)
Le Festival patrimonial du lac Maskinongé
   
  Un avenir prometteur

Selon Réal Tremblay, du Studio d'enregistrement RE-YAN, il souffle un fort vent country sur tout l'est du Québec. Et le nord de Lanaudière en particulier serait fortement touché par ce courant d'air chaud et contagieux.

 

 
Malgré le fait que le country rejoint encore une clientèle formée majoritairement d'amateurs d'âge mûr, il constate qu'un nombre grandissant de jeunes succombent aux charmes de cette musique. Il est heureux de voir apparaître, ici et au Québec, une relève tant du côté des chanteurs et chanteuses que du public.

Le Studio RE-YAN

  • Exclusivement country
  • Des enregistrements soignés
  • Des circuits de distribution variés
  • Médias au service du country
 
 

Le restaurant La Reine du Smoked Meat de Saint-Jean-de-Matha, une scène ouverte au country. Source:  CL.

 

Réal Tremblay se réjouit, d'autre part, de voir que des établissements de la région ont développé une formule restaurant-dansant qui fait place au country et qui rallie les faveurs du public. Il pense notamment à la Reine du Smoked-Meat à Saint-Jean-de-Matha et Au pied du courant à Saint-Liguori.

 

Réal Tremblay considère de son devoir de participer à la formation de cette relève. Afin, dit-il, d'éviter que ce soit toujours les mêmes artistes que l'on retrouve d'un festival à l'autre. Il est d'ailleurs conscient que pour conserver la musique country vivante, il faut intéresser les jeunes et leur communiquer tôt la passion pour cette musique.

 

Le Resto-bar Au pied du courant, à Saint-Liguori, reçoit régulièrement des artistes country. Source:  CL.

 

 

Véronique Gravel et Roger Gravel. Source:  RT.

 

 

Il est lui-même surpris de voir l'engouement provoqué par le country chez les membres des Chevaliers de Colomb, par exemple, et par le public en général qui remplit les salles de réception à chaque événement country. Enfin, il réalise que les amateurs lanaudois sont nombreux à se déplacer pour assister aux différents festivals country dans la province.

La chanteuse Chantal Hamel. Source:  RT.

 
 

 

Lanaudière, sans être encore un sol de musique country, semble en voie de développer de plus en plus ce créneau. Les artistes sont renommés et enregistrent régulièrement. Ils sont présents sur la scène locale grâce, entre autres, aux festivals de Berthierville et de Saint-Félix et le seront encore davantage avec la naissance du Festival patrimonial du lac Maskinongé.

 
 

 

Mais ils sont aussi bien en vue un peu partout au Québec. Les plus connus d'entre eux ont pour noms: Ovila Landry, Lisette Boivin, Régis Gagné, Réjean Massé, Chantal Hamel, Roger Gravel, Véronique Gravel, Linda Gravel, Francine Dulong etc.

 
   
 

Le country: une partie de nos racines

Comme aime à le répéter Réal Tremblay, le country, tout autant que la musique traditionnelle, fait partie de nos racines. Dans son esprit, les deux courants musicaux sont intimement liés. Voilà pourquoi il intègre à la programmation du Festival country de la volaille Berthierville, spectacles et danse traditionnels.

 

L'Association folklorique de Lanaudière au Festival de Berthierville. Source: CL.

 

 

La clientèle qui fréquente le Festival country semble bien apprécier la musique et la danse folklorique. En 2001, elle a fait un accueil triomphal à l'Association folklorique de Lanaudière qui revient à nouveau en 2002.

Les gens du milieu du country, explique Réal Tremblay, forment une société qui conserve les valeurs d'antan, comme l'entraide, la famille, l'amitié et... la fête. Le country permet de reculer dans tes racines, dans ton vécu et de vivre comme les vieux l'ont fait.

 

 

Un exemple parmi d'autres, la messe dominicale qui fait partie de tout bon festival country qui se respecte. Pour sentir exactement c'est quoi le milieu, il faut assister à une messe country. Le chapiteau est rempli à pleine capacité. Les gens se disent qu'ils ne peuvent pas manquer la célébration sinon cela va mal commencer leur semaine.

Réal Tremblay

 

La messe country, un moment incontournable de tout festival country. Source: CL.

 
  La musique country chante les valeurs traditionnelles et fête le plaisir de la rencontre.