Du Jazz au Bar L'Interlude
       
 
  • La Mecque du jazz à Joliette
  • Le café des artistes
 
   
 

Étudiants du profil jazz-pop à L'Interlude, en 2001.

 

La Mecque du jazz à Joliette

Le Bar L'Interlude ouvre ses portes à Joliette en 1985. Dès le début, ses propriétaires, Jean-Pierre Bolduc et Claire Désaulniers, commencent à présenter régulièrement des concerts de jazz. Le bar devient dès lors associé à cette musique.

Tous les noms de la scène québécoise viendront, un jour ou l'autre, jouer à L'Interlude.

 

 
 

Ils ne sont pas tous connus à l'époque, mais rapidement ils deviendront des artistes renommés. Nous pensons aussitôt à des musiciens comme Lorraine Desmarais, Guy Nadon, François Bourasssa, Jean Beaudet, Normand Guilbault, Charles Papassof, Yannick Rieu, etc.

 

 
 

La salle est petite et les cachets demandés également. Il en coûte donc fort peu aux amateurs pour assister à des concerts donnés par les meilleurs musiciens québécois. Avec les années, les artistes enregistrent des disques, se produisent à l'extérieur du pays et se taillent une place parmi les grands. Il n'est alors plus possible pour un bar comme L'Interlude de “se payer” de tels musiciens.

Progressivement, les propriétaires cesseront de présenter une programmation spécialisée en jazz. Ce qui n'empêchera pas toutefois certains musiciens de la région, en particulier, de venir se produire en concert à Joliette périodiquement, comme cela a été le cas pour Jimmy De Petrillo et Stéphane Crytes.

 

Etudiants du profil jazz-pop, 2001.

Musique traditionnelle à l'Interlude.

 

Yannick Rieu à L'Interlude.

 
 
   
Paul Brochu

Dany Coutu

Stéphane Crytes
Denis Fréchette ad lib
Jimmy De Petrillo
Yannick Rieu
   

Café des artistes

Les lundis soirs font place, depuis quelques années, aux étudiants en musique (jazz-pop) du Cégep à Joliette qui viennent improviser pour leur plaisir et celui du public. Des spectacles de fin de session sont présentés également, deux fois par année, par des groupes d'étudiants. Denis Fréchette viendra, par exemple, accompagner au piano des chanteuses de jazz du Département.

Depuis 1995, la programmation s'est diversifiée. La chanson et la musique traditionnelle ont pris le pas sur le jazz.

 
 

 

En véritable café des artistes, L'Interlude est devenu, avec le temps, le rendez-vous non seulement des musiciens, mais de tout le milieu culturel. Les créateurs choisissent le Bar pour leurs lancements de disques et les écrivains, pour celui de leurs livres.

Même si le jazz ne représente plus qu'une activité parmi d'autres dans la programmation de L'Interlude, la boîte de la rue Manseau à Joliette restera longtemps, pour les amateurs de la région, l'endroit où le jazz régnait.


   
Du jazz dans Lanaudière

Le blues en marge

Du jazz au bar L'Interlude
Vendredi blues-jazz à L'Assomption