Département de musique du Cégep régional de Lanaudière à Joliette
     
  I - Rayonnement régional
  • Un complément à la vie musicale de la région
  • Beaucoup de musique sous le même toit
  • D'abord des cours complémentaires
  • Un département de musique
  • Des professeurs-musiciens
  • Des retombées pour la région
  • Des liens avec la communauté
 
   
 

 

 

Un tel programme est une richesse non seulement pour les étudiants, mais également pour tout le milieu musical. Les jeunes restent sur place plutôt que de quitter la région. Ils animent la vie musicale ici. Ils forment des ensembles ou se joignent à l'Orchestre symphonique des jeunes.

D'autre part, le Cégep, en embauchant des professeurs, donne du travail à des musiciens de la région et attire des enseignants de l'extérieur qui viennent enrichir leur communauté d'adoption. Le Département de musique du Cégep devient donc un complément indispensable au développement de la musique dans Lanaudière.

 

Un complément à la vie musicale de la région

Le Département de musique du Cégep régional de Lanaudière à Joliette ouvre ses portes en 1979. Il poursuit dans les mêmes locaux, mais avec une nouvelle structure, l'enseignement de la musique entrepris au Séminaire de Joliette par les Clercs de Saint-Viateur.

Le Cégep à Joliette est l'une des 13 institutions d'enseignement public au Québec à offrir ce programme et l'une des 6 ou 7 à le faire en région. Les autres étant concentrés à Montréal et Québec. Le Cégep permet à des étudiants de Lanaudière d'entreprendre, dans leur région, des études en musique et de bénéficier d'une longue tradition et d'un environnement musical privilégié.

 

Mariko Sato, professeure de piano, avec une étudiante. Source: CRLJ.

 
     
   
 

Beaucoup de musique sous le même toit

Le Cégep possède une concentration en musique, mais continue toujours de partager ses locaux avec l'École du Centre culturel de Joliette qui devient locataire des espaces. Bien que les deux organisations soient totalement indépendantes, elles sont cependant parentes.

 

Pratique de guitare. Source: CRLJ.

 

 

Leurs racines sont communes. Elles occupent les mêmes salles de cours. Beaucoup de professeurs enseignent dans les 2 institutions et certains des étudiants ont fréquenté ou fréquentent simultanément l'École et le Département.

Tous ces liens entraînent parfois quelques confusions, dues probablement au fait que les premiers professeurs de musique au Cégep enseignaient tous déjà, à ce qui allait devenir officiellement, en 1974, l'École du Centre culturel de Joliette.

 
 

 

Il s'agit donc de se rappeler que l'École de musique du Centre culturel offre des cours privés de musique à toute personne désireuse d'apprendre à jouer d'un instrument. Alors que le Département du Cégep donne une formation collégiale, post-secondaire, à des étudiants qui entreprendront des études universitaires ou entreront sur le marché du travail avec un diplôme de 3 ans en technique.

L'École de musique de Lanaudière

  • Une école dont les racines remontent dans le temps
  • Les prémisses d'une école
  • L'École de musique du Centre culturel de Joliette
  • Une direction d'école
  • Des professeurs d'expérience
  • Des élèves doués
  • L'École en l'an 2000
  • Un dynamisme particulier
  • Au cœur de la région

Quatuor à cordes à l'École de musique en 1985: Sébastien Bellemare et Sylvain Mélançon (violon), Vincent Poirier (alto) et Geneviève Paré (violoncelle). Source: ACCJ.

 

 

D'abord des cours complémentaires

Dès l'ouverture du Cégep, en 1968, une demande est faite afin d'obtenir une concentration en musique.

Le projet prendra plus de 10 ans avant d'aboutir. Des cours complémentaires en littérature musicale et en instruments sont cependant dispensés depuis 1968 et sont accessibles à tous les étudiants de l'établissement.

Les élèves sont alors nombreux à suivre, en petits groupes de 2 ou 3, puis de 4 ou 5, des leçons de piano, de guitare, de flûte et de chant dispensés par Rolland Langlois et sœur Lucienne Lafleur, entre autres.

Ces cours complémentaires sont encore offerts aujourd'hui, mais les groupes ont grossi et c'est maintenant à 15 qu'on étudie la guitare ou le piano, les 2 seuls instruments toujours au programme.

 

Étudiants du Cégep en concert. Source: CRLJ.

   
   
 

Un département de musique

Anne Marchand, actuellement coordonnatrice du Département de musique du Cégep, est déjà à l'emploi du Collège au moment de l'ouverture de la concentration en musique. Depuis 2 ans, elle donne des cours complémentaires en littérature musicale et en piano. Elle connaît bien la région pour y avoir étudié le piano, participé au Festival-Concours, au milieu des années 1960, et s'être produite en concert au Camp musical de Lanaudière en 1974.

Quand elle se rend compte, 10 ans après la demande de concentration en musique, que le projet ne débloque pas et que les salles de musique risquent d'être utilisées pour de nouveaux cours qui ne cessent de s'ouvrir, elle s'attelle à la tâche et insiste pour que le projet ne soit pas abandonné.

 

Anne Marchand (vers 1980), actuelle directrice du Département de musique du CRLJ. Source: ACCJ.

 

 

Vieille salle de musique du Séminaire de Joliette, avec le père Dubé. Source: ACSV.

 

 

Elle a gain de cause et c'est en 1979 qu'a lieu l'implantation de la première année du programme pré-universitaire en musique. L'année suivante, on crée un poste de professeur de piano, qui sera occupé par Anne Marchand, laquelle devient aussi coordonnatrice du Département.

 
 

 

L'histoire ainsi se répète. Anne Marchand contribue à sauver les locaux de musique du Séminaire pour une deuxième fois en 10 ans comme l'a fait le père Fernand Lindsay lors de l'ouverture du Cégep en 1968. Poussé par les mêmes impératifs, il avait établi, avec l'aide du père Rolland Brunelle, les bases de ce qui allait devenir l'École de musique du Centre culturel de Joliette.

 
   
 

Des professeurs-musiciens

Plus de 30 professeurs, dont plusieurs sont actifs sur la scène musicale québécoise, constituent une équipe d'enseignants compétente et diversifiée.

En plus d'avoir été formés dans les grandes écoles de musique ici et à l'étranger, ils possèdent une solide expérience du milieu professionnel de la musique. Ils donnent encore des concerts et enregistrent des disques. Ils proviennent d'univers différents et, comme l'explique bien Anne Marchand, ils possèdent à la fois une richesse de formation et de pratique dont ils font profiter les étudiants.

Mariko Sato, professeure de piano. Source: CRLJ.

 

 

Murielle Sauvé, professeure au Département de musique du CRLJ.

 

Département de musique
Cégep régional de Lanaudière à Joliette

II - Diversité de programmes

  • Un département, plusieurs programmes
  • Le programme pré-universitaire
  • Le double DEC
  • Technique musique populaire
  • Ouverture au marché du travail
  • Un diplôme d'étude collégial en musique traditionnelle
 

Michel Éthier, professeur de saxophone. Source: CRLJ.

 

Zbigniew Borowicz, professeur. Source: ACCJ.

 
 

 

Ces professeurs-musiciens ont pour noms: Claude Bergeron, Denis Labrosse, Robert Ellis, Michel Éthier, Caroline Nadeau, Zbigniew Borowicz, Pierre-Marcel Brûlé, Nelson Gagné, Claude Hamel, Claude Pépin, Mariko Sato, pour ne mentionner que ceux-là.

 
   
 

Élèves du Département de musique du Cégep à Joliette, 1991. Source: CRLJ.

 

 

Des retombées pour la région

Moins axé sur la performance, comme c'est le cas dans les conservatoires, le système cégep-université forme d'abord des professionnels qui se dirigeront vers l'enseignement, la musicologie, la musicothérapie etc. Le programme collégial dispose néanmoins de toutes les structures pour former des instrumentistes, mais… beaucoup sont appelés et peu sont élus.

Une bonne proportion des étudiants ayant obtenu leur DEC au Cégep à Joliette et qui ont poursuivi à l'université, reviennent enseigner dans la région.

Selon Anne Marchand, près de 50% des professeurs de musique dans Lanaudière sont d'anciens étudiants du Département de musique du Cégep. Ils enseignent au primaire, au secondaire, dans des écoles privées, à l'École du Centre culturel de Joliette ou encore au Collège. D'autres exercent des carrières liées à la musique, quelques fois dans la région.

Certains sont devenus des artistes accomplis tant dans le domaine de la musique classique que dans ceux de la musique traditionnelle et populaire.

Certains noms viennent automatiquement à l'esprit, comme la violoncelliste Christine Harvey, André Brunet de la Bottine Souriante, Éric Beaudry de Norouet et de Ni Sarpe ni Branche ou de l'auteur compositeur interprète, Daniel Boucher.

 

 

Louis Dufort, compositeur et ancien élève du Département de musique du Cégep à Joliette.

 
 

Élève du Département de musique du Cégep à Joliette. Source: CRLJ.

Éric Beaudry, ancien élève du Département de musique du Cégep à Joliette.

 

 
 

Des compositeurs, aux noms moins évocateurs, ont également étudié au département de musique du Cégep. Luc Marcel, considéré comme un compositeur majeur au Québec, et Louis Dufort, qui a poursuivi sa formation en électro-acoustique au conservatoire, sont de ceux-là.

En parlant de Louis Dufort, Anne Marchand confie: il est arrivé en première session à Joliette avec rien du tout comme bagage. Puis un jour, le déclic s'est produit et, aujourd'hui, ses efforts sont récompensés. Il vient récemment de remporter un prix prestigieux.

   
   
 

Des liens avec la communauté

Le Département de musique du Cégep continue, comme au temps du Séminaire, d'entretenir des liens avec la communauté. Les cours complémentaires, qu'il dispense depuis son ouverture, sont dans la continuité de ce qui se faisait alors et les musiciens, encore aujourd'hui, jouent au sein de l'OSJJ (Orchestre symphonique des jeunes de Joliette).

Ils prennent part au Festival-Concours, quand les dates le permettent, et donnent des spectacles dans les bars de la région comme L'Interlude ou l'Artishow à Joliette. Ils continuent même de garder des attaches avec le Département une fois qu'ils sont devenus professeurs à l'école Thérèse-Martin, Barthélemy-Joliette ou aux Mélèzes.

 

 

Robert Rail, professeur de piano au Département de musique du Cégep à Joliette. Source: CRLJ.

L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

Origines de l'OSJJ
Un orchestre qui fait des petits
Des chefs succèdent au Chef
 

Le Festival-Concours de Lanaudière

I - Les JM de Joliette créent leur propre concours
II - Un festival qui récompense

Concerts au Musée d'art de Joliette

  • Concerts Interface
  • Un musée en sol de musique
 

Les enseignants sont aussi présents dans le milieu. Ils se produisent en concerts à différentes occasions durant l'année. Nous les avons entendus à la Salle Rolland Brunelle, mais également au Musée d'art de Joliette. C'est à l'un d'eux, Réjean Coallier, qu'on doit l'organisation, en collaboration avec le Musée d'art de Joliette, des concerts Interface présentés 2 fois par année à l'institution de la rue Wilfrid-Corbeil.

 

Professeurs, étudiants et anciens du Département prennent donc part activement à la vie musicale de Lanaudière. Véritables ambassadeurs de la musique et de la région dans tout le Québec, ils se retrouvent sur scène comme dans des salles de cours, partout dans la province.

 

 

Source: Département de musique du Cégep à Joliette.