Le Séminaire de Joliette
 
       
 

II - Le Séminaire de Joliette (suite)

  • L'Orchestre symphonique
  • Le père Bellemare et l'Orchestre
  • Un orchestre présent sur toutes les scènes
  • Changement de vocation à l'horizon
 
   
 

Le père Rolland Brunelle à la tête de l'Orchestre du Séminaire. Source: ACSV.

 

L'Orchestre symphonique

Ce jour du 19 juin 1896 fera certainement époque dans les annales du collège, peut-on lire dans L'Étoile du Nord. Devant une vaste salle remplie, un petit orchestre qui a pris naissance cette année a débuté avec honneur.

C'est sous la baguette du frère Étienne Desserres que l'Orchestre a été fondé. C'est également à lui que nous devons la mise sur pied de la Société chorale qui compte rapidement une trentaine de chanteurs. Les effectifs de l'Orchestre sont moins imposants et varient en fonction des élèves qui quittent le Collège et des nouveaux qui arrivent.

 
 

 

Au cours des premières années, la formation ne compte jamais plus que 12 ou 17 instrumentistes. Il faut attendre la belle époque du père Lucien Bellemare pour voir passer ce nombre à 32 en 1936, voire, à 45 lors du fameux concert de 1946.

Au cours de cette soirée, Wilfrid Pelletier, ex-chef d'orchestre du Metropolitan de New-York, dirige l'Orchestre du Séminaire à Joliette dans la Symphonie inachevée de Schubert.

 

Annonce du concert de l'Orchestre du Séminaire avec Wilfrid-Pelletier, du Metropolitan Orchestra of New York. Source: ACSV.

 
   
 

Le père Bellemare et l'Orchestre

L'arrivée du père Bellemare à la direction de l'Orchestre, à la fin des années 1930, marque un changement important pour la formation. Il lui insuffle un vent de renouveau qui transforme l'ensemble en véritable orchestre symphonique.

Il adjoint aux musiciens déjà présents d'anciens élèves du Séminaire dont certains sont membres de la Symphonie de Montréal. L'Orchestre se consolide et compte de plus en plus de musiciens d'expérience et de talent.

 

 

Annonce du concert de la Sainte-Cécile dans le journal du Séminaire de Joliette, L'Estudiant. Source: ACSV.

 

Séance dramatique et musicale donnée par les Amateurs de Joliette, dans la Salle de l'institut, au profit de l'oeuvre de la Chapelle Bonsecours, le lundi 28 août 1882. Partie musicale exécutée par S. Provost. Source: ASHJL.

 

Plus tard, sa présence s'intensifiera, son répertoire grandira et on le retrouvera en vedette lors de concerts où il interprétera des symphonies et des concertos. Rappelons la fameuse soirée à laquelle  participa le réputé chef d'orchestre Wilfrid Pelletier en 1946 ou encore ce concert de 1949 qui présente deux artistes invités : la pianiste Diane Mainville interprétant le Concerto no 2 de Mendelssohn et le violoniste Gilles Lefèbvre jouant le Concerto no 4 de Mozart accompagnés tous les deux par l'Orchestre symphonique du Séminaire.
   

Un orchestre présent sur toutes les scènes

Au départ, l'Orchestre joue sensiblement le même rôle que l'Harmonie et aux mêmes occasions, mais dans un répertoire différent: la musique classique. Il est donc présent lors des soirées dramatiques au cours desquelles il interprète de courts mouvements durant les entractes.

Il est également convié à participer aux récitals: sorte de "revues" musicales qui comportent plusieurs "numéros", mettant en vedette des solistes, de petites formations, la chorale et l'Harmonie. Rappelons qu'au XIXe siècle, les soirées musicales et les concerts se font rares.

 
   

 

 

Article de Onil Abran, sur un concert symphonique de 45 musiciens dirigés par Rolland Brunelle avec les solistes Diane Mainville et Gilles Lefebvre, paru dans le journal des étudiants du Séminaire, L'Estudiant vol. XIII, no 4, mars-avril 1949. Source: ACSV.

   

Changement de vocation à l'horizon

Après le départ du père Bellemare pour le collège de Rigaud, c'est le père Rolland Brunelle qui sera nommé responsable de l'ensemble des activités musicales du Séminaire. Il s'occupera donc de l'Orchestre qui prendra avec le temps un nouveau tournant. Il mettra de plus en plus l'emphase sur la section de cordes annonçant ainsi la naissance prochaine de l'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette.

 

L'Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

 
Origines de l'OSJJ
Un orchestre qui fait des petits
Des chefs succèdent au Chef
 

Le père Rolland Brunelle

I - Une vie dévouée à la musique
II -Pédagogue et directeur musical

Dans la salle de musique, sous la direction de Rolland Brunelle. Source: ACSV.

Étienne Marion, c.s.v., professeur de musique, arbore fièrement quelques décorations entourant les célébrations des cent ans du Séminaire, en 1947. Source: ACSV.

III - Le Séminaire de Joliette (suite)

  • L'enseignement musical au Séminaire
  • Une école de musique
  • Des professeurs de musique
  • Des professeurs et des directeurs d'orchestre
  • Les pères Corbeil et Marion: des exemples à part