Prélude : la musique dans Lanaudière
 
       
 
  • Musique traditionnelle et musique classique
  • Les religieux et les religieuses: au cœur de la musique
 
   
 

Carte des étapes de la colonisation paroissiale dans Lanaudière.

 

Puis, après la conquête anglaise – le traité de Paris cède la Nouvelle-France à l'Angleterre en 1763 - ce sont des immigrants anglophones, des Irlandais et des Écossais, qui s'établissent dans Lanaudière.

 

Notre passé musical remonte au régime français, au moment où les premiers colons commencent à s'installer sur les rives du Fleuve en 1637.

Au cours du siècle suivant, suite à la déportation des Acadiens par les Britanniques, à partir de 1755, plusieurs Acadiens viennent s'établir à L'Assomption et peuplent, plus tard, les villages de Saint-Jacques-de-Montcalm et des environs.

 

La musique traditionnelle dans Lanaudière – Une histoire à partager.

 
 

 

Ces diverses cultures ont influencé la musique et la chanson de la région. Nous voyons dans Historique de la musique traditionnelle comment ce métissage s'est opéré et quels fruits il a produits.

 
   

 

Musique traditionnelle et musique classique

Lorsque l'on parle de chanson et de musique traditionnelles, on fait référence à une forme d'expression dont les éléments sont transmis de bouche à oreille sans le support de l'écrit. Il existe également un autre langage qui repose essentiellement sur la notation et que nous pouvons qualifier de musique écrite. Ces deux formes de tradition sont bien vivantes dans Lanaudière.

 
PRÉLUDE

LA MUSIQUE AU QUÉBEC AVANT 1850

LE COLLÈGE DE L'ASSOMPTION
LE COLLÈGE SAINT-JOSEPH DE BERTHIER
LE SÉMINAIRE DE JOLIETTE
JOLIETTE EN MUSIQUE
LES SŒURS DE LA CONGRÉGATION DE NOTRE-DAME

 

 La Fanfare du Séminaire de Joliette, vers 1930.
Source: ACSV.

 

Nous pensons tout de suite à la musique classique qui se joue et s'enseigne dans la région depuis plus de 150 ans, notamment au Collège de L'Assomption et au Séminaire de Joliette, mais nous ne devons pas oublier celle interprétée par les fanfares et les harmonies qui ont joué un rôle important dans le développement de la musique ici.

 

   

Les religieux et les religieuses: au cœur de la musique

La vie musicale dans Lanaudière est intimement liée à la présence des religieux et des religieuses, comme cela a été le cas dans toutes les régions du Québec. La raison en est fort simple: ils sont les premiers responsables de l'éducation des jeunes et soucieux, de par leur place dans l'Église, d'organiser des cérémonies religieuses qui mettent en valeur la liturgie en l'intégrant à "un cadre de belles choses". La musique et le chant, notamment, sont donc au cœur de leurs préoccupations.

 

 

 

Séminaire de Joliette, chorale des petits, 1940-1941. Au centre, le père Rolland Brunelle. Source: ACSV.

Orchestre du Collège de L'Assomption en 1917-1918 (original Almanzar Marsolais). Source: CRAL/P0009/J5/5.

Dans la région, les Clercs de Saint-Viateur, présents aux collèges de Joliette et de Berthier, ont jeté les bases qui allaient permettre à Lanaudière de devenir Sol de musique. Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame en enseignant la musique et, notamment, le piano, ont contribué, elles aussi, à répandre la musique dans la région.   
 

 

À L'Assomption, c'est à des prêtres séculiers que nous devons la présence significative de la musique dans les murs du Collège dont ils avaient la charge.

La musique au Québec avant 1850

  • La musique en sourdine jusqu'à la fin du XVIIIe siècle
  • Concerts et sociétés musicales au XIXe siècle
  • Une vie musicale récente
  • À tout seigneur tout honneur
  • Seigneurie de Sainte-Mélanie d'Ailleboust